La Patrouille Cristalline

La Patrouille Cristalline


 

C’est par l’intermédiaire de Jean-Michel Sinault ex pilote de chasse sur 2000,  le portrait craché du Tanguy des Chevaliers du Ciel,  que j’ai approché la patrouille Cristalline (Yankee Delta) et son leader Yves Duval. C’était un jour d’avril 1997 à Rennes St-Jacques pour un vol en patrouille.

 

Une prise de contact conviviale avec en premier lieu la sortie des avions du hangar… Sortir les deux Fougas représentait une mise en jambe préparatoire au vol… Puis ensuite venait le briefing animé par Yves Duval, passionné, une maquette à la main pour illustrer les figures à réaliser. Une petite parenthèse sur l’éjection en vol, (la mouette dans le réacteur était redoutée), et le process à respecter pour s’extraire, car comme vous le savez, le fouga ne dispose pas de siège éjectable. A ce moment là, l’on se dit qu’il vaut mieux ne pas avoir à vivre cette séquence…

Puis le moment excitant, la marche en direction des appareils et le harnachement avec le parachute. Roulage, taxiway et décollage en formation, magique !

Looping, vol sur le dos avec la verrière comme plancher et la poussière qui venait subitement s’y déposer. Le vol aller-retour au dessus du Mont St-Michel environ 45 minutes se déroulait en grande partie en formation.

Il me reste alors une image de Yves Duval, que je voyais aux commandes du second Fouga avec mon père derrière lui (c’était mon cadeau), un large sourire partagé qui s’affichait dans les deux casques. L’image d’un garçon heureux, enthousiaste, passionné qui sautait sur son siège en faisant décoller ses fesses comme dans un kart quand l’on souhaite de la vitesse. Le pilotage aéronautique avait toujours été pour moi emprunt d’une certaine austérité. J’avais été formé par un colonel du transport (Avord) sur DR400 et ça ne rigolait pas à bord. L’ambiance était cette fois-ci beaucoup plus décontracté et le plaisir total.

 

Le retour au parking avec le bruit strident typique du réacteur qui se délecte encore, une fois le frein serré et la verrière ouverte. Cet avion au-delà de son histoire et de sa carrière dans la PAF était juste superbe avec son empennage caractéristique et son fuselage posé par terre. Nous l’avions stationné devant un Mirage III que J.M. Sinault avait racheté. La photo était belle et nous étions tous heureux, au sol mais la tête encore là-haut.

 

Un an s’était écoulait quand je mettais les pieds dans un taxi Gare de Lyon à la descente du train. La radio annonçait que deux Fouga s’étaient télescopés en vol en Ille-et-Vilaine… Je savais fort bien que les Fouga en état de vol ne courraient pas les rues et encore moins les airs. J’appelais aussitôt Philippe Sinault, le frère de Jean-Michel pour savoir, et le doute ne dura que peu de temps. 4 personnes passionnées ne se sont jamais reposées  sur la piste de Rennes-St-Jacques, Yves et Jean-Michel étaient aux commandes ce jour là. Une immense tristesse s’empara de moi.

 

A la mémoire de vous deux…

 

Laurent Guiblain




Photos de Laurent Guiblain / Collection Eric Pajaud


Merci à Laurent pour son témoignage, au combien historique, pour la prise de contact entre nous et aussi pour ces quelques photos délicatement envoyées pour animer ma collection.

Amicalement

Shunn311

 



30/01/2010
0 Poster un commentaire

Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion